Ghana Festival 2013

Ghana festival de parapente du 29 mars au 1 avril 2013… par Olivier Laugero

DSCF1122 copie2

Un beau jour de février , je reçois un mail un peu particulier d’un certain Ed Stein. Cette fois ci, on ne me demande pas de récupérer une importante somme d’Argent, transitant par le Nigeria, en échange de mon numéro de carte bleu. Non, ma mission, si je l’accepte semble un peu plus adapté à mon profil…. prendre le chaud en Afrique, et chatouiller les cumulus en emportant quelques passagers, durant 8 ème festival de parapente du Ghana! Les doigts gelés et collés à mon clavier, la chaudière en panne, sous les -15° affiché au thermomètre à Chamonix,je répond…oui!

 

DSCF1345 copie2

 

Il me suffit de fermer les yeux et je me revois déjà la bas, en 2005, au 1er festival de parapente du Ghana…

A cette époque, Walter Neser, un parapentiste Sud Africain, avait eu l’idée lumineuse d’organiser le premier festival de parapente d’Afrique de l’Ouest. Il avait tout simplement créé pour l’événement un décollage avec l’aide des autorités, et de quelques tractopelles, sur une montagne recouverte de forêt tropicale. Le jour de l’inauguration des blocks énormes dévalaient encore le décollage avant de sauter la falaise, puis étaient digérés par la forêt en contre bas. La terre rouge de l’Afrique, la laterite fraichement mise à nu sur le take off,teignait en orange nos ailes , au plus grand désespoir des pilotes de voiles blanches.

DSCF1373 copie2

 

 

On découvrait avec délice, la joie de vivre des habitants, leurs cérémonies, leur rois. On gouttait aux avocats gros comme des pamplemousses. Les thermiques généreux du Kwahu nous arrachaient à la chaleur torride du plancher des éléphants, escorté en l’air par les vautours africains, aussi collant qu’une meute de chien derrière la camionnette du boucher.

DSCF1393 copie2

Le 27 mars 2013, j’ai chaud, je transpire et c’est bon…. Je suis pris en charge dès mon arrivée à Accra par le staff du ministère du Tourisme. Je retrouve dans l’aéroport le pilote Japonais Nakamura Masahiko, et très vite le reste des pilotes autour de la piscine, à l’hôtel.

DSCF1397 copie2

Cette année Chuck Smith et Ed Stein, deux pilotes americains s’occupent de l’organisation. Nous sommes 8 pilotes de biplaces, invités par le ministère du tourisme Ghanéen, pour promouvoir l’activité dans le pays, en réalisant un maximum de biplaces durant les festivités.

Nous sommes donc reçu par la ministre du tourisme Elizabeth Ofusu Agyare. Tout le monde à l’air enchanté de renouveler cette aventure, les poignées de mains sont distribuées en rafale, les éclats de rire sont surement plus coutumiers ici, que dans nos ministères.

Au dessus de nos têtes, les vautours planent, dessinant une infinité d’arabesques dans le ciel de la capitale . Funeste vision pour certain, promesse de généreux thermiques pour d’autres. J’ai vraiment envie de voler.

DSCF1471 copie2

A une heure à l’Est de la capital, nous avions réalisé un jolie cross d’une quarantaine de kilomètre avec Antoine Boissellier durant notre premier séjour. En décollant d’une colline de

250 mètres de dénivelé, après 45 mn de marche dans une chaleur accablante, il faut prendre le bon cycle pour ne pas poser trop vite. Une fois accroché aux barbulles, satellisés à près de 1000 mètres au dessus de la savanes, nous avions longé les énormes lacs et marais, créés par le barrage de la haute Volta. Un feux d’artifice de vert et de bleu, parfois troublé par les feux de brousse omniprésent: thermiques salvateurs mais un peu turbulents, et étouffants…. Nous avions posé dans un village au milieu d’une foule en délire…

DSCF1483 copie

 

Mais cette année le timing est peu plus serré, le prochain vol se fera donc à Nkawkaw, sur le site principal à 3 heures de la capitale par la route;

Après la traditionnelle cérémonie d’ouverture avec le roi, le sorcier, les notables, et madame la ministre du Tourisme, nous sommes invités à rejoindre le décollage.

Surprise! c’est un peu désormais le St Hilaire africain: Le déco est agrandi et des gradins en béton, longues la piste d’envol. Le sol rouge , jadis dévastateur pour notre matériel, est stabilisé par une végétation, et nos voiles semblent garder leurs couleurs originelles.

DSCF1613 copie

Devant la tente de l’organisation, les passagers font déjà la queue pour s’inscrire.

Les biplaces sont payants, afin de financer l’organisation du festival. Le Ghana est un des rares pays Africains qui soit politiquement stable et en même temps, une vrai démocratie( Kofi Annan, l’ancien secrétaire général de l’ONU est d’ailleurs Ghanéen). Cette stabilité politique engendre une certaine prospérité économique qui classe le Ghana parmi les pays avec la plus forte croissance en Afrique. Mais de fortes inégalités entre couches aisées et défavorisées subsistent.

DSCF1628 copie2

Tout au long de mes vols, je constate que mes passagers sont assez stéreotypés ; Des jeunes étudiants, Americains ou Scandinave, en mission de volontariat au Ghana, dans le cadre de leurs études. Des libanais et des Indiens ,qui tiennent les ficelles du commerce en Afrique. Et des Africains de « bonnes familles ». Plusieurs enfants du village, fidèles au poste à l’atterrissage, ont aussi volé, et passent pour de véritable héros auprès de leur copains.

 

L’ambiance reste animée au décollage, la sono est forte, il est parfois difficile de s’entendre parler. Les gens dansent et boivent sous le soleil écrasant, des cris de joies éclatent après chaque décollage.

DSCF1430 copie2

Nous arrivons à tourner 6 ou 7 rotations par jour. Il est parfois difficile d’aller se poser tellement c’est bon…la température est parfaite en l’air, les thermiques sont généreux et doux.

Nous prenons parfois plus de 300 mètres au dessus du déco: La vue sur la forêt tropicale est magnifique, une succession de falaises s’alignent sur l’horizon. On aurait pu assez facilement boucler des parcours de 40 km durant ce séjour….mais il faut monter, descendre, monter…

 

Ma récompense, c’est le sourire des passagers, les éclats de rire, les concerts « live »privés perchés dans nos sellettes, les déclarations métaphysiques d’un rasta en l’air…

Le soir, il faut garder encore un peu d’énergie pour les concerts, c’est pâques, et ce sont les plus grandes festivités de l’année dans la région.

Au petit matin avant de reprendre l’avion pour l’Europe, Toon Hylebos, un pilote belge, me prête sont paramoteur pour un vol au dessus de la mer du nuage. C’est une parfaite

transition, disparaitre dans ce matelat de coton avant de retrouver les 1 metre de neige de mon jardin..

Biensûr j’aurai voulu partir plein Nord, dans le parc national de Mole, à quelques 500km, afin d’aller saluer les troupeaux d’éléphants! Il faudra revenir…

Alors, rendez vous au 9 ème festival de parapente du Ghana.

Merci à mes partenaires: Sup’air pour les sellettes Walibi2 et Minimax2.

Julbo

Contact olivier@wingoverchamonix.com